23/01/2005

Anderlecht conte dramatique!

Messieurs d’Anderlecht J'ai deux mots à vous conter Il y a trop longtemps Que vous me faites honte À courir après une balle Pour devenir des stars Vous voilà bien riches Mais vraiment rien de plus Bien nuls durant les matchs Et bagarreurs entre vous Vous oscillez sans cesse Du banc au terrain Vos regards sont lointains Votre football est exsangue Bien qu'y aient des rues à Bruxelles Qui y jouent depuis toujours Voyez quand j’parle de vous J'aime que rien ne se perde Messieurs d’Anderlecht Je vous emmerde Vous ridiculisez Bruxelles Mais la Belgique vous juge. Voyez le Fc Bruges Y s’éloignent de vous. Cessez de me gonfler Mes vieilles roubignoles Avec votre art pseudo-footbalistique. Vous êtes tellement tellement Beaucoup trop lents Que quand les soirs de match Les autres supporters me demandent: « t’es pour qui ? », Je réponds bien géné Et les larmes aux dents :"Union Saint-Gilloise". Et si pour vos supporters Vous osez un petit goal Y s’accrochent aux grilles Avec un regard étonné Et je vous interdis D'espérer que jamais à Saint-Guidon Tout le temps on puisse vous croire sportifs Et je vous interdis À Brëme ou Milan D'y retourner Messieurs En tant que joueurs Vous n'aurez pluss l'air cons Vraiment plus cons du tout Et moi je m'interdis De dire que je m'en fous Et je m’ interdis D'obliger mon fiston Qui n’a encore que 8 mois De vous voir un jour Et si Broos reste là Et bien tant pis pour vous. Je chante persiste et signe : Je m'appelle Cocoluc

10:03 Écrit par cocoluc | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

22/01/2005

Le Parlophone

Mes visites aux patients me permettent de découvrir encore plus ma belle capitèèèèle, de découvrir encore et toujours des lieux inconnus. Et parfois d'admirer ou.... les goûts décoratifs de mes patients. Ma dernière patiente m'a permis de découvrir un objet méritant sa place dans un musée. La patiente avait prévenu ma douce et tendre, la veille de ma première visite: "Et quand votre mari entrera dans le hall, il remarquera le vieux parlophone". Malgré cette prévention, j'ai quand même eu un choc. En effet, il s'agit d'un parlophone qui doit bien dater du temps d'Albert premier.

14:25 Écrit par cocoluc | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

No Comment !

J'adoooooooooore li soir ! ;-)

13:43 Écrit par cocoluc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |